Centre-Nord Teachers Approve Strike Action / Les enseignants du Centre-Nord votent en faveur d’une grève

Release Date 2021 01 26

Teachers employed by Conseil Scolaire Centre-Nord (CSCN) have voted overwhelmingly 94 per cent in favour of taking strike action against their employer. If CSCN teachers are forced to take strike action, they would be the first teachers in Alberta to go on strike since Parkland School Division in 2007.

“The decision to go on strike is not made lightly or without much discussion, but the results of this vote show the solidarity of our members. We know the impact this has on parents and our students, and we are truly disappointed the board has put us all in this position, but the vote results show that our teachers believe they have no other choice.

“We would prefer to be in the classroom, but we don’t believe that francophone teachers should be treated as second rate compared to the rest of the teachers in the province.”

— Éric Cloutier, President, L’Unité locale francophone No 24

Cloutier says that teachers would prefer to reach a negotiated settlement and have offered to meet with the board on January 30—a day the board previously said was available for negotiations. The teachers have formed a strike committee to determine when strike notice would be served, which by law could happen at any point within 120 days after the conclusion of the vote. The ATA must provide 72 hours’ notice to the board before any strike would commence.

The teachers have been working for over two years without a finalized collective agreement. Centre-Nord is one of only four school boards in the province that have not reached a local settlement for the 2018/19 and 2019/20 school years.

Cloutier says teachers are looking for an agreement that would reflect the terms and conditions reached at the 57 other school divisions in the province for the 2018–20 school years. These terms include access to a wellness account and language on administrator lieu days. Cloutier is unclear why CSCN won’t agree to similar terms for Centre-Nord teachers.

“It is unfortunate the board refuses to accept reasonable, affordable and universal terms and has forced us to this point. They have now left teachers with no options but to take job action.

“Parents need to be prepared, because a strike means teachers would not be providing any at-home learning. If parents are concerned about this, they need to contact their trustee.”

Éric Cloutier, President, L’Unité locale francophone No 24

The Alberta Teachers’ Association is the professional association of teachers in Alberta and acts as the bargaining agent for all teachers employed in public, separate and francophone school divisions. Based in Edmonton, the Greater North Central Francophone Education Region employs approximately 278 full- and part-time teachers in schools throughout northern and central Alberta, including Edmonton, St Albert, Fort McMurray, Legal, Sherwood Park, Camrose, Jasper, Red Deer, Wainwright, Beaumont and Lloydminster.

Please direct media inquiries to 

Éric Cloutier
President, L’Unité locale francophone No 24
Phone: 780-288-2522

 

Les enseignants du Centre-Nord votent en faveur d’une grève

Les enseignants employés par le Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN) ont voté massivement à 94 % des suffrages exprimés en faveur de l’adoption de mesures de grève à l'endroit de leur employeur. Si les enseignants du CSCN se voient contraints de déclencher une grève, ils seront les premiers enseignants albertains à le faire depuis ceux du Parkland School Division, en 2007.

« La décision de recourir à la grève n’en est pas une qui est prise à la légère ou sans de nombreuses discussions, mais les résultats du vote montrent à quel point nos membres sont solidaires. Nous reconnaissons que ceci a des conséquences pour les parents et nos élèves, et nous sommes profondément déçus que le conseil nous place tous dans cette situation, mais les résultats du vote montrent que nos enseignants estiment ne pas avoir d’autre choix. »

« Notre préférence serait d’être dans la salle de classe, mais nous ne pensons pas que les enseignants francophones doivent être traités comme des enseignants de second ordre par rapport aux autres enseignants de la province. »

Éric Cloutier, président de l’Unité locale francophone No 24

Cloutier affirme que les enseignants préfèreraient en arriver à une entente négociée et qu’ils ont offert de rencontrer les représentants du conseil le 30 janvier, date où le conseil avait déjà indiqué qu’il serait possible pour les parties de négocier. Les enseignants ont formé un comité de grève chargé de déterminer à quel moment déposer le préavis de grève. La loi stipule que cela peut se faire à tout moment dans les 120 jours suivant la fin du vote. L’ATA doit donner au conseil un préavis de 72 heures avant de déclencher la grève.

Cela fait plus de deux ans que les enseignants travaillent en attendant la conclusion d’une nouvelle convention collective. Le Centre-Nord fait partie d’un groupe de quatre conseils scolaires albertains qui n’ont toujours pas conclu d’entente relativement aux questions de portée locale pour les années scolaires 2018-2019 et 2019-2020.

Selon Cloutier, les enseignants sont à la recherche d’une entente dont les modalités et conditions reflèteraient celles incluses dans les ententes visant les années scolaires 2018-2020 de 57 autres conseils scolaires. Ces modalités comprennent l’accès à un compte de dépenses bienêtre et l’ajout d’une clause traitant de congés compensatoires pour les administrateurs. Cloutier ignore la raison pour laquelle le CSCN refuse d’accepter que les enseignants du Centre-Nord bénéficient de conditions semblables.

« Il est regrettable que le conseil refuse d’accepter des conditions raisonnables, dont le cout est abordable et qui font l’unanimité, créant ainsi la situation dans laquelle nous nous trouvons à l’heure actuelle. À présent, les enseignants n’ont plus d’autre choix que d’exercer des moyens de pression. »

« Les parents doivent s’y préparer, car le déclenchement d’une grève signifie que les enseignants ne fourniraient pas le nécessaire pour que l’apprentissage se poursuive à domicile. Les parents inquiets à ce sujet doivent contacter leur conseiller scolaire. »

Éric Cloutier, président de l’Unité locale francophone No 24

L’Alberta Teachers’ Association est l’organisation professionnelle regroupant les enseignants de l’Alberta. Elle agit à titre d’agent de négociation au nom de tous les enseignants des conseils scolaires publics, séparés et francophones. Le Conseil scolaire Centre-Nord, dont les bureaux sont situés à Edmonton, compte un effectif d’environ 278 enseignants à temps plein et à temps partiel travaillant dans des écoles situées partout dans le centre et le nord de l’Alberta, notamment à Edmonton, St. Albert, Fort McMurray, Legal, Sherwood Park, Camrose, Jasper, Red Deer, Wainwright, Beaumont et Lloydminster.

Les médias sont priés d’adresser leurs demandes à : 

Éric Cloutier
Président, Unité locale francophone No 24
Tél. : 780-288-2522